CHERCHER >>
 

   
 
> Actualités
Chlordécone aux Antilles françaises : un éclairage socio-historique
24 août 2010

 Deux études réalisées par des scientifiques de l’Anses et de l’Inra apportent un éclairage sur l’histoire du chlordécone dans les Antilles françaises.

 

Engagées dans le cadre du Plan d’action chlordécone 2008-2010, elles ont pour objectif de reconstruire de manière aussi systématique que possible les faits et leurs enchaînements, en proposant une analyse et une interprétation d’un point de vue socio-historique. Quelles informations sur cet insecticide étaient disponibles aux différentes périodes ? Quelles décisions ont été prises ? Quel a été l’enchaînement des différents évènements ? Une meilleure compréhension de cette histoire du chlordécone peut aider à éclairer les orientations et les concertations futures en matière de gestion des risques, notamment pour les populations concernées par les problèmes résultant de l’utilisation intensive de cette molécule en Martinique et en Guadeloupe au cours des années 1970 et 1980.

 

Le gouvernement français a mis en œuvre un Plan d’action chlordécone 2008-2010. L’Inra et l’AFSSET (aujourd’hui devenue Anses suite à la fusion avec l’AFSSA) apportent leur concours scientifique à la mise en œuvre de différents volets de ce plan d’action, entre autres par l’élaboration de ces deux études :

 

 « L’autorisation du chlordécone en France 1968-1981 », Matthieu Fintz, Anses.
 « La saga du chlordécone aux Antillles françaises : reconstruction chronologique 1968-2008 », Pierre-Benoit Joly, Inra/Sens et Ifris.

 

Cette reconstruction socio-historique du dossier du chlordécone a vocation, non pas à établir des responsabilités ou à clore le débat, mais à l’enrichir en tirant des enseignements de cette histoire en termes de gouvernance des risques..La publication de ces études sur www.chlordecone-infos.fr permet de mettre ces informations et ces analyses à disposition des acteurs concernés, conformément au principe de transparence qui anime la mise en œuvre du Plan d’action chlordécone 2008-2010.

 

En savoir plus :

 

L’évaluation des risques par l’Afssa puis l’Anses
Dans le cadre du Plan d’action chlordécone 2008-2010, l’Afssa a poursuivi son engagement dans l’évaluation du risque alimentaire lié au chlordécone pour la population antillaise. Sur la base de l’ensemble de ces études et données scientifiques disponibles, l’Agence a élaboré des propositions de seuils maximaux tolérables de contamination pour les denrées les plus contributrices à l’exposition de l’homme et formulé des préconisations en termes d’autoconsommation. Ces propositions et préconisations visent à réduire l’exposition alimentaire de la population antillaise au chlordécone. L’Afssa a également recommandé le maintien de l’allaitement maternel.
Aujourd’hui, l’Anses finalise l’évaluation de l’exposition alimentaire des jeunes enfants au chlordécone. Par ailleurs, elle réexamine ses recommandations en termes de maîtrise du risque alimentaire à la lumière des récents résultats de l’étude cas / témoin « Karuprostate », suggérant un lien entre l’imprégnation au chlordécone et une augmentation du risque de cancer de la prostate.

 

- Dossier Chlordécone : l´implication de l´Afssa  et de l´Afsset

 


Les recherches engagées par l’Inra dans le cadre du Plan chlordécone

L’Inra est fortement impliqué dans le Plan national d’action chlordécone, à la suite notamment du groupe d’étude et de prospective « Etat et devenir des organochlorés aux Antilles » Inra-Cirad, qui a proposé en 2006 des actions de recherche à engager. L’Inra conduit ainsi des recherches sur la faisabilité et les techniques de dépollution, étudie les transferts sol-eau pour en tirer des prévisions sur la dynamique de la pollution, élabore des référentiels pour gérer le risque de transfert sol-plante ou de bioaccumulation dans les animaux, ou encore assurer la conformité de la production piscicole. Les recherches menées depuis 2008 par l’Inra et le Cirad permettent de mieux comprendre pourquoi certains légumes ou fruits sont contaminés et d’autres non.

L’étude de Pierre-Benoît Joly « « La saga du chlordécone aux Antillles françaises : reconstruction chronologique 1968-2008 » s’inscrit dans l’une des actions de ce Plan.


D’autres projets scientifiques sont mis en œuvre dans le cadre de ces actions :

 

 Les recherches engagées par l´Inra dans le cadre du Plan Chlordécone 

 La contamination des fruits et légumes