CHERCHER >>
 

   
 
> Chlordécone / La molécule
La molécule
 
 
Identité Chimique
 
 N° CAS
 143-50-0
N° ONU
2761
N° RTECS
PC 85 75 000
N° CE
606-019-00-6
N° ICSC
1432
Formule brute
C10Cl10O
Appellations
 
 
 
CAS
1,1a,3,5a,4,5,5a,6-décachlorooctahydro-1,3,4-méthéno-2H-cyclo buta [c,d] pentalen-2-one
Synonyme
- décachloro-pentacyclo[5,2,1,O2,6,O3,9,O5,8]decan-4-one,
- décachloro-octahydro-1,3,4-méthéno-2H,5H cyclobuta[cd]pentalen-2-one
- Décachlorokétone
Noms commerciaux
GC 1189 - Kepone – Mirex - ENT 16391 - Curlone
Propriétés physico-chimiques
Poids moléculaire
490,68 g/mol
Forme organoleptique
Solide cristallin inodore de couleur allant du fauve au blanc
Analyse et détection
Chromatographie en phase gazeuse / détection par capture d’électron (GC/ECD)
Facteur de conversion
1ppm = 0,046 mg/m3
Point de fusion
 350 °C (décomposition)
Point d’ébullition
Aucune donnée disponible
Solubilité dans l’eau
2,7 mg/L (25 °C) peu soluble à pratiquement insoluble
Solubilité dans les solvants
Forme anhydre soluble dans les solvants organiques (hexane et benzène)
Log Kow
4,50
Log Koc
3,38 - 3,415
Tension de vapeur
< 3.10-7 mm Hg (25°C)
Constante loi de Henry
2,5.10-8 atm.m3/mole (20°C)
 
 
 
Ecotoxicotoxicité
 
 
 
 
Concentrations efficaces 50 (CE50) et concentrations létales 50 (CL50)
Espèces
Indicateurs
Durée de l’essai
Résultats (mg/L)
Sources
Algues
 (Chlorococcum sp.,Dunaliella tertiolecta,
Nitzschia sp., Thalassiosira, pseudonana)
CE50
inhibition de la croissance
7 jours
0,35 – 0,60
Walsh & al., 1977
Crustacés
Daphnia magna
CE50
 

immobilité
48 heures
0,120 –0,690
Barera & Adams, 1983; Adams & Heidolph, 1985; Ziegenfuss et al., 1986
Crustacés
Americamysis bahia, Callinectes sapidus, Palaemonetes pugio
CL50
96 heures
0,01 – 0,210
Nimmo et al., 1977, 1981; Hansen et al., 1977; Schimmel, 1977; US EPA, 1976
Insectes
Chironomus tentans
CL50
48 heures
0,17 – 2,3
Adams et al., 1985; Ziegenfuss et al., 1986
Poissons
(9 espèces)
CL50
96 heures, écoulement continu
0,0066 – 0,512
Roberts & Bendl, 1982; Roberts & Fisher, 1985; Schimmel, 1977; Hansen et al., 1977; Mallat & Barron, 1988; Buckler et al., 1981
Bioconcentration
Espèce
Durée de l’essai
Concentration de contaminant (µg/L)
BCF
Sources
Algues vertes (Chlorococcum sp.)
48h
40
6000
Bahner et al., 1977
Crustacé (Palaemonetes pugio)
96 h
12-121
425-933
Schimmel, 1977
Crustacés (Palaemonetes pugio)
16 j
0,041
12 094
Fisher & Clark, 1990
Huîtres
(Crassostrea virginica)
19-21 j
0,03-0,39
9 278-9 354
Bahner et al., 1977
Poissons
(Menidia menidia)
1-28 j
0,08-0,8
21 700-60 200
Roberts & Fisher, 1985
 
 
 
Toxicité
Aiguë
Animal
Exposition unique 

– Dose unique ingérée par les animaux qui entraîne 50 % de morts (DL50) : lapin : 71 mg/kg ; rat : 91-132 mg/kg chien : 250 mg/kg

– Autres effets : neurologique (tremblements, hyperexcitabilité…), musculo-squelettiques, hépatiques, immunologiques, rénaux, sur la reproduction, le développement embryofoetal diminution du poids corporel

Homme
Pas d’information disponible sur les empoisonnements au chlordécone
Sub aiguë
 
Animal
Etudes à court terme à exposition réitérée à des doses plus faibles que dans les expérimentations sur les effets aigus : tremblements et autres symptômes neurologiques, hypertrophie du foie avec induction des fonctions oxydases, dysfonctions hépatobiliaire et nécrose centrilobulaire des hépatocytes. Les autres effets cités pour une exposition unique sont également rencontrés.
Homme
Professionnels fortement exposés (manufacture)
Hyperexcitabilité, tremblements, perte de poids, convulsions, douleur pleurales et articulaires, oligospermie.
Sub chronique
et
chronique
Animal
Effets hépatiques
Changements adaptatifs et toxiques du foie 
augmentation de la taille et du poids, hypertrophie des hépatocytes, augmentation du REL, augmentation des protéines microsomales, augmentation de l’activité des cytochromes P-450, augmentation des NADPH2 cytochrome c réductases, parfois augmentation de l’activité enzymatique microsomale.
En fonction de l’effet considéré, les LOAEL varient de 0,05 à 2,6 mg/kg/j (rats et souris) et les NOAEL de 0,5 à 5,4 mg/kg/j (rats, souris et gerbille).
Effets rénaux
Inclusions éosinophiles dans les tubules proximaux (études de 28 jours) chez le rat (LOAEL 0,05 mg/kg/j). Une protéinurie et une majoration de la sévérité de la glomérulosclérose (12 et 24 mois) chez le rat, (NOAEL à 0,05 mg/kg/j ; LOAEL à 0,25 mg/kg/j).
Le chien est moins sensible que le rat pour ces effets rénaux car une ingestion de 0,625 mg/kg/j pendant 31-32 mois n’a pas montré d’altérations rénales.
Effets neurotoxiques
Chez les rongeurs : essentiellement des tremblements, une hyperexcitabilité et des anomalies comportementales.
Les NOAEL varient de 0,26 à 2,5 mg/kg/j et les LOAEL de 0,4 à 8 mg/kg/j.
Effets sur la reproduction
Chez les rongeurs : diminution du nombre de spermatozoïdes, atrophie testiculaire chez le mâle (absence de stérilité), œstrus vaginal persistant, absence de corpora lutea, diminution de l’ovulation, échecs à la reproduction chez la femelle. Les effets sur la reproduction sont dus à une activité oestrogénique (montrée par l’absence de corpora lutea dans les ovaires des femelles traitées). Le mécanisme d’action semble être une liaison directe aux récepteurs des œstrogènes. Les effets sont dépendants de la dose (LOAEL de 0,65 à 5,2 mg/kg/j).
Effets cancérogènes
Cancérogène chez la souris et le rat, par induction de carcinomes hépatocellulaires dans les deux sexes et les deux espèces.
Les CEL (« cancer effect level »), qui correspondent à une dose où est observée une augmentation significative du nombre d’animaux présentant un carcinome hépatique, sont de 1,2 mg/kg/j chez le rat et de 2,6 mg/kg/j chez la souris, pour des expositions de 20 mois.
Homme
Effets hépatiques
Hommes fortement exposés au chlordécone sur une période de 1 à 22 mois :
légère splénomégalie. ­ augmentation de l’excrétion urinaire d’acide glucarique, diminution de la demi-vie de l’antipyrine dans le sang (ceci indique une augmentation de l’activité enzymatique des microsomes). Changements adaptatifs observés à la biopsie exposés (prolifération du REL).
Effets rénaux
Les études chez l’homme n’ont pas montré d’effets rénaux
Effets neurotoxiques
Hommes travaillant à la fabrication du chlordécone 
tremblements, anxiété, nervosité, troubles mentaux, troubles de la démarche, troubles de la vision.
Effets sur la reproduction
Exposition professionnelle jusqu’à 1,5 an 
Oligospermie, diminution de la mobilité des spermatozoïdes sans baisse de la fertilité. Ces effets sont constatés à partir de 1 mg/L de sérum avec une relation dose-réponse (le nombre de cellule mobile augmente quand la concentration sanguine de chlordécone chute)
Effets cancérogènes
Informations sur le développement de cancers chez l’homme après une exposition au chlordécone sont extrêmement limitées.
Le Circ a classé cette substance dans le groupe 2B (cancérogène possible chez l’homme : données animales suffisantes, absence de preuves chez l’homme).

 

Sources :

 

 Fiche Toxico Ecotoxico chimique N°3 : Chlordécone (Association Toxicologie-Cnam)  

 

Insecticides Organochlorés aux Antilles : identification des dangers et valeurs toxicologiques de référence (InVS, juin 2004)

 

Environmental Health Criteria N°43 - 1984 : IPCS - INCHEM  

 

Toxicological Profile for Mirex and Chlordecone - Août 1995 : ATSDR 

 

 ECOTOX Database - US EPA - 2008 
 

 

Centre international de recherche sur le cancer (Circ) : consulter le site